Un étrange héraut !

vendredi 31 août 2007

Quelques vacances ne m’ont pas permis de suivre régulièrement les parutions du journal. J’ai pu cependant tomber par hasard sur le numéro du 24 août, et dans celui-ci, à la page 12, sur les aventures de Jean Jouzel, « Sentinelle du climat », sous la signature de Christiane Galus, un article plein de contradictions, de tautologies ou de bizarreries.
Ça commence fort : « De prime abord, sa passion pour la communication ne saute pas aux yeux ». Drôle de communicant !
Doté d’un « optimisme raisonné », son message est cependant que « nous avons mis en route des processus irréversibles ». C’est ça, l’optimisme, lutter contre l’irréversible !
« Il n’a pas hésité à se rendre à la Maison Blanche » : la principal obstacle pour se rendre à la dite Maison n’est évidemment pas d’hésiter à le faire mais plutôt d’y être invité, non ?
Il a mené des études « avec des équipes françaises et internationales ». Bizarre formule…
Il est devenu « le héraut du réchauffement climatique », ce qui est étrange, car un héraut est plutôt un chantre positif, alors que lui, au contraire, dénonce la menace qu’il fait peser sur l’environnement et ses effets négatifs.
Il « sera présent sur tous les fronts des forages (…) mais sans être obligatoirement sur le terrain » : présent mais pas sur le terrain : très fort !
Jean Jouzel « consacre [à la recherche] autant de temps que lui laissent ses activités multiples ». On ne saurait mieux dire !
Bref, dommage que le travail de ce chercheur n’ait pas été traité de manière un peu moins superficielle…

Publicités

Un numéro ordinaire

mercredi 22 août 2007

Quelques exemples de charabia relevés dans ce même numéro du 22 août.Claire Gatinois (p. 10) nous révèle en sous-titre que la crise financière qui touche particulièrement les banques allemandes « préfigure à des regroupements ».

Rosita Boisseau en accumule dans son long papier de la page 12 sur le travail de répétitrice (« coach », bien sûr) réalisé par Ghislaine Thesmar à l’Opéra de Paris :
– déjà, le sous-titre : grâce à G.T. « les danseurs du Palais Garnier apprennent à se couler dans le rôle qu’ils doivent interpréter ». C’est bien le moins, non ?
– « …une phrase pour flécher un détail à améliorer »  : je trouve « flécher » assez post-moderne !
– « elle donne aux danseurs un feed-back permanent de ce qu’elle voit en surfant sur ce qu’elle ressent et ce qu’elle doit transmettre » : là, ça frôle le galimatias incompréhensible.
– « …celle qui noue la tradition et l’avenir dans un même geste » : jolie formule vide…

Cécile Hennion, envoyée spéciale à Bagdad, décrit en bas de page 4 l’ambassade de France « transformée en bunker » et montre un gendarme d’élite « la main posée sur son HKG-36, fusil d’assaut tout droit sorti d’un film de science-fiction ». Au-delà de cette comparaison facile (la SF ce n’est pas seulement Star Wars, et les fusils d’assaut actuels ont d’ailleurs souvent ce genre d’allure), CH aurait dû se renseigner auprès de son interlocuteur : il lui aurait dit qu’il s’agit d’une arme allemande, conçue par l’entreprise Heckler & Koch (d’où le « HK ») dont c’est le modèle G36. Il s’agit donc en fait du HK-G36.


Deux photos…

mardi 21 août 2007

Deux photos cette fois-ci, en vis-à-vis pages 8 et 9 du numéro du 22 août.
La seconde (P. Verdy, AFP, 4 colonnes en haut de page 9) montre une plantation de bananiers à la Martinique après le passage de l’ouragan Dean. Informative… et très impressionnante : on voit les dégâts et on comprend l’ampleur de la catastrophe.
La première (B. Tessier, Reuters, trois colonnes en deuxième partie de la page 8 ) montre, au premier regard, un homme tendant les bras, encadré par deux femmes ; un deuxième regard révèle qu’il s’agit N. Sarkozy derrière un micro, dans ce qui semble être la cour de l’Élysée, entre les ministres de la Justice et de la Santé, pendant son intervention à propos du projet d’hôpital fermé pour les délinquants sexuels. Information dans cette image : zéro ! Et elle ne fait que rajouter à l’opération de surexposition médiatique permanente de la Présidence…


D’étranges machines

dimanche 19 août 2007

19-20 août, p. 18. Un titre : « Quand des locomotives à vapeur deviennent des stars des médias » et un sous-titre : « Une association de bénévoles bichonne des machines parfois centenaires. »
Certes mais, surprise, la photo sur trois colonnes qui accompagne l’article ne représente pas du tout une motrice, mais « un ancien wagon » (la terminologie exacte demanderait plutôt le terme « voiture » puisqu’il s’agit d’un véhicule pour voyageurs).
Dans le corps de l’article, un « enchevêtrement » de rails devient rapidement (et plus exactement !) un « faisceau » de rails.
Et l’on voit un membre de l’association « un chiffon à la main, en train d’astiquer les pistons des machines à vapeur ». Là, on est pris d’un doute, sinon d’un fou rire : les pistons, on ne les voit généralement pas, sauf si la machine est complètement désossée, et s’ils ont besoin de soins, ce n’est certainement pas d’un astiquage. Sans doute Nicole Vulser veut-elle parler ici des cylindres, contenant les dits pistons, ce qui n’est pas tout à fait la même chose…
On vérifie la terminologie avant d’écrire…


Pas de commentaire…

samedi 18 août 2007

Numéro du 17 août : article de « Une » sur la crise financière :
Preuve de cette détérioration du climat, l’élysée a demandé à la Ministre de l’économie et des finances, Christine Lagarde, d’abréger ses vacances.
L’information est confirmée en fin d’un article de la page 9, sans plus de commentaire.
Or, il y en a un qui saute immédiatement aux yeux, mais Le Monde ne le fait pas : si devant la gravité de la situation l’élysée est obligé de demander à la ministre d’abréger ses vacances, c’est que cette dernière est vraiment soit mal informée, soit incompétente, soit irresponsable. Dans tous les cas, c’est grave. Ou alors, c’est que cette décision relève seulement de l’effet d’annonce médiatique.
Mais de tout cela, Le Monde ne semble pas s’étonner…


Encore un titre ambigu !

mardi 14 août 2007

Quel n’a pas été mon étonnement, dans le numéro du 14 août, de découvrir que les syndicats allemands de cheminots s’étaient finalement prononcés à l’avance sur leur future grève en prévoyant qu’elle ne durerait pas deux semaines. Le titre d’une petite info du bas de la page 8 disait en effet : « Deutsche Bahn : les conducteurs ne feront pas grève jusqu’au 29 août ». Feraient-ils donc grève jusqu’au 17, au 20, ou au 25, la question était posée…
Une lecture du paragraphe qui suivait éclaircissait le mystère : il aurait fallu titrer en fait : « Deutsche Bahn : les conducteurs ne feront pas grève avant le 29 août ».
Toujours aussi peu clair, le titreur !


Encore une photo inutile

samedi 11 août 2007

Numéro du 12-13 août, page 8 : une photo de  Francisco Leong (AFP) montre un jeune couple traversant une rue, en tenue estivale, et se tenant par la main. La moitié de la hauteur de la page, sur deux colonnes. Aucun intérêt a priori.
En fait il s’agit des « parents de «Maddie» » la petite fille disparue au Portugal et recherchée depuis 3 mois. L’article développe l’information suivant laquelle une trace de sang aurait été trouvée dans la chambre de la fillette.
Donc aucune relation avec la photo, qui n’apporte rien d’informatif, et pourrait aussi bien montrer M. Sarkozy et Madame en promenade à Wolfeboro.