Le « marxisme » de Khadafi

Décidément, la tournée (suivant la jolie formule employée par le quotidien) de Mouammar Al Qaddhafi n’arrête pas de troubler les esprits. La page 3 du numéro du 13 décembre présente un long papier d’Ariane Chemin sur la conférence donnée par le chef de l’état libyen au Ritz. Le colonel se livre entre autres à une vaste synthèse historique, que cite Le Monde, et que je reproduis ici telle quelle :

« On assiste à une certaine fièvre nationaliste, idéologique et religieuse dans le monde. L’erreur qui est commise aujourd’hui, c’est de penser que l’islam, c’est la religion de Mahomet. Non : c’est celle de Jésus, de Moïse et celle de Mahomet, le dernier des prophètes. Croire en Dieu, ses anges, ses prophètes, c’est ça l’islam. Jésus n’a pas été envoyé à l’Europe, mais aux fils d’Israël, pour corriger la loi de Moïse. Ils ont essayé de tuer Jésus, mais comme le dit le Coran, ce n’est pas Jésus, c’est un autre qui a été crucifié. La croix que vous portez n’a aucun sens, comme vos prières n’ont aucun sens. »

Alors, en quels termes croyez-vous que la journaliste présente cette longue citation? Tenez-vous bien : comme une « lecture «marxiste» de l’histoire » ! Même en tenant compte des guillemets intérieurs, qui sont du journal, cela laisse rêveur. On m’a changé le marxisme…

Quant à André Fontaine, qu’on a connu plus précis, il écrit qu’en 1969, Khadafi avait proclamé « une République islamique, à laquelle la découverte d’importants gisements de pétrole allait donner des moyens quasi illimités ». Certes, mais on a l’impression en lisant cette phrase que le coup d’état précédait la découverte d’hydrocarbures et que le futur colonel avait pris le pouvoir d’une pauvre monarchie, alors qu’en 1970 (un an donc après l’arrivée au pouvoir de Khadafi), la Libye était le sixième producteur mondial de pétrole et le quatrième exportateur. Excusez du peu… Le futur colonel avait, en fait, pris la tête d’un déjà très riche état pétrolier. L’emploi du verbe « donnait » en lieu et place de « allait donner » aurait été plus exact…
L’ancien rédacteur en chef évoque en fait une première visite à Paris du colonel en 1973 et fait allusion à d’éventuels problèmes de traduction qui se seraient alors produits, problèmes dont je m’étonne qu’ils n’aient pas été évoqués à propos des divergences actuelles concernant la teneur exacte des discussions entre les deux chefs d’état…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :