Bulles de Champagne

En page 3 du Monde du 11 avril, un article de Laetita Clavreul à propos du futur réaménagement de l’AOC Champagne a dû faire bien rire du côté de Reims, d’Epernay, et d’Orbais-l’Abbaye.
Il concentre d’abord plusieurs de ces verbes déclaratifs dont je suis friand : « «Je suis contente que mon mari ne voie pas ça», explique » une villageoise, en une phrase qui n’explique rien. « «Pour huit, ça nous rapporte 870 euros en dix jours (…), ce n’est pas rien», relate » une serveuse, sans rien relater.
Ensuite, il fait usage de ce fameux verbe « intégrer » qui revêt deux significations parfaitement inverses, et sur lequel il faudra que je revienne un jour.
Enfin et surtout, cerise sur le gâteau, Laetita Clavreul présente une nouvelle unité de superficie, non prévue par le système métrique : l’arrhe ! Le terme est employé deux fois dans le corps de l’article, et est repris tel quel dans la légende de la photo. Cette nouveauté terminologique ne se justifie même pas par une taille différente de l’are, ce qui n’explique donc pas pourquoi elle nous parle par ailleurs d’hectares et non d’hectarrhes ; on apprend en effet à propos d’un agriculteur que « cette parcelle de 1,3 hectare (…) représente les deux tiers de son bien, constitué en plus de 70 arrhes ». Les arrhes semblent donc bien correspondre à des ares !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :