La mère Goriot ?

Le Monde continue à exercer, à temps partiel, un autre métier que le sien et reprend ici ses activités de libraire, en nous proposant une intégrale de la Comédie Humaine de Balzac.
Fort bien, et le Monde des Livres de vendredi 12 nous présente l’affaire. Mais ça commence mal : on lit sous la signature de Stéphane Vachon cette phrase improbable à propos du Père Goriot :
« Roman du père renié par ses fils au nom des passions et des ambitions humaines ».
« Ses fils » ? Bigre, étonnant, vu qu’ils s’appellent l’un Delphine, l’autre Anastasie, comme le sait tout lecteur de Balzac.
Nul n’est à l’abri d’une coquille, mais y a-t-il encore des relecteurs ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :