20 000 !

samedi 30 mai 2009

Sur le point de partir en voyage pour 15 jours, je range quelques affaires, et je tombe sur le cahier spécial « n°20000 » du 15 mai dernier, contenant 20 « Unes » du Monde depuis sa fondation. Je n’avais fait que le parcourir, je l’examine de plus près…
« Le choix ne fut pas facile » nous dit le petit texte de présentation. En effet, 20 pages sur 55 ans, c’est un peu restrictif et mesquin, mais ça permet peut-être de tirer quelques enseignements des choix ainsi faits par la rédaction…
D’abord, si on divise cette période en cinq tranches de 11 ans, on constate que la première (1944-54), la troisième (66-76), la quatrième (77-87), et la cinquième (88-98) son représentées chacune par deux 2 Unes, la deuxième (55-65) par 3, mais la sixième et dernière (99-09), par… 9 ! Il y a là un déséquilibre étonnant, car on aurait pu penser que des numéros anciens, plus éloignés dans le temps et dans nos souvenirs, auraient présenté plus d’intérêt.
Le choix des événements « clés » de chaque page peut évidemment être discuté à l’infini, mais on peut faire quelques constats instructifs : trois pages sont placés sous le signe des questions franco-françaises, mais quatre pointent sur les États-unis (sans compter la mission Apollo sur la Lune) alors qu’il n’y en a que deux concernant l’Europe ; quatre concernent l’actualité d’autres pays, trois mettent en exergue des questions religieuses (cependant, si le Vatican est évoqué, c’est pour l’élection de Jean-Paul II,  et non pour le concile), trois des questions d’ordre général, deux des problèmes économiques.
Aucun titre concernant la décolonisation (guerre d’Indochine ou d’Algérie, celle-ci étant seulement évoquée par un article de Maurice Garçon sur la torture), la guerre froide (sauf la réunification de l’Allemagne) ou la menace nucléaire, ni sur l’émergence du Tiers-Monde.
Enfin, la dernière page de ce cahier pose, pour chacune de ces dates une question à choix multiples dont la réponse, évidente, figure en plus ou moins gros titre sur la « Une » correspondante. Ce jeu (?) idiot est présenté ainsi : « Sous les pavés des gros titres, la plage des détails ».
Tiens, à propos, aucune « Une » autour de mai 68…

Publicités

Intégrer, intégrer

jeudi 14 mai 2009

Le numéro 19 999 du Monde se prépare à un nouvel élan en publiant quelques perles… Qu’on en juge :
On apprend en page 15, sous le titre « Kiabi intègre l’enseigne Vêtir », que Kiabi a « finalisé » (sic) un protocole avec l’enseigne Vêtir pour, je cite, « intégrer une centaine de ses 200 magasins d’ici au premier semestre 2010. » Le journal cède à mode de l’« intégration » directe de mots anglais en concurrence avec des mots français existants (voir « opportunité », « initier » ou, dans ce même article, « finaliser ») et comme ici, avec des sens directement contraires. « Intégrer » veut dire entre autres « faire entrer en son sein » mais l’emploi maintenant à la mode va dans le sens inverse, et signifie : « entrer dans ». Ainsi, alors que Polytechnique devrait vous intégrer dans ses rangs, en fait c’est vous qui allez intégrer Polytechnique. Ce qui fait que dans l’article en question, on ne sait pas très bien, suivant le sens choisi pour « intégrer », si c’est Kiabi qui rachète Vêti ou l’inverse.
Allez, Le Monde n’est pas fâché qu’avec les mots, il l’est aussi avec les chif
fres : en page 18, sous le titre « Sept présidents d’université en appellent au chef de l’État », on trouve un texte qui se termine par… 6 signatures. Le plus cocasse est que ce texte est situé dans la page juste au-dessus de la rubrique « Rectificatifs & précisions » où l’on lit par exemple que, dans le numéro de la veille, la photo « illustrant la nécrologie du galeriste parisien Mathias Fels représentait en réalité le dramaturge brésilien Augusto Boal. » Il faut le faire !