Pleines pages…

vendredi 26 février 2010

Le Monde comme il va : rien de bien croquignol à signaler en ce moment, sinon cette manie croissante des pleines pages entièrement consacrées à un seul sujet : la semaine dernière, une page par jour sur les collections de prêt-à-porter de New-York, cette semaine rebelote, mais pour Londres, et on avait eu droit en janvier à celles de Milan, version pour hommes.
Pleines pages également, presque tous les jours, dans une ambiance moins attrayante, pour les nécrologies de personnalités plus ou moins (mais plutôt moins) connues. Mardi 23, la page était consacrée à trois figures incontournables : le compositeur de la « Misa criolla », le propriétaire des cafés Lavazza et l’inventeur du Frisbee. Sauf pour le deuxième, évident, sauriez-vous leur donner un nom ? Quand il s’agit d’un disparu de réelle envergure, il n’est pas possible de lui consacrer une surface proportionnelle à son importance face à celles déjà consacrées à de moindres statures, et il en paraît alors tout dévalorisé.
Je passe sur  la plus fréquente (et pour moi la plus énervante) de ces pleines pages : la dernière, presque toujours consacrée, intégralement, à une publicité…

Publicités