Changement ? Si peu…

mardi 30 mars 2010

Ainsi, voilà encore un nouveau Monde… La Une est un peu réorganisée, mais j’y note une assez grosse publicité, en bas à droite, pour un DVD. J’y note également, hélas, que Plantu est toujours là, même si son dessin de ce jour est moins mauvais que d’habitude.
En page 2 (« 24 heures dans le monde »), regroupement des informations essentielles. Pourquoi pas, c’est l’actualité en un clin d’œil. Cela dit, on se serait passé des (quatre !) informations sportives qui y figurent, même pour un mardi. Parmi les autres, ce titre « Les salaires des enseignants revalorisés le 1er septembre 2010 » : information fausse, en tout cas très incomplète, puisque la page 15 nous apprendra que cette mesure ne concerne que les « jeunes enseignants » de moins de 7 ans d’ancienneté, sans que l’on sache d’ailleurs combien d’enseignants sont concernée.
En page 6, sous le titre pleine page « Deux attentats frappent le métro moscovite », une grande photo qui montre ce qui semble être un pompier russe, porteur d’un document oblong, et traversant d’un pas énergique une rue au fond de laquelle stationnent, apparemment inoccupés, quelques uniformes. Ça pourrait se passer n’importe où, n’importe quand. Information : zéro !
À part quelques déplacements de rubriques, le reste est pour l’essentiel sans grand changement…
Et on n’entre pas beaucoup dans les détails de la modification de l’accès au site lemonde.fr.


Intégrer encore…

mercredi 24 mars 2010

Je faisais remarquer dans un billet du 14 mai 2009 que le verbe « intégrer » était maintenant utilisé par Le Monde dans deux sens parfaitement inverses : “faire entrer en son sein” mais aussi “entrer dans”.
Un nouvel exemple, typique, dans le numéro daté d’aujourd’hui, en page 13 :
Le titre d’une petite info : « L’IAE de Paris en discussion pour intégrer l’Université Paris-Dauphine » me donne à penser logiquement que l’IAE envisage d’accueillir Paris-Dauphine en son sein pour l’y intégrer. Mais connaissant un peu les deux institutions, je trouve ça bizarre, je continue ma lecture, et j’apprends en effet que l’IAE « école de commerce de l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne souhaite quitter cette dernière et rejoindre l’Université Paris-Dauphine. »
Exactement le contraire…


Balance

jeudi 11 mars 2010

Il est parfois intéressant de comparer l’importance relative que Le Monde accorde à tel ou tel événement.
Le numéro du 11 mars nous offre, par exemple, deux informations. La première concerne les manifestations organisées mardi 9 mars par de nombreuses professions de justice : magistrats, avocats, contre les projets de réforme de la chancellerie, au premier chef la suppression du juge d’instruction, projets qu’ils jugent dangereux pour l’équilibre des pouvoirs. Manifestation plutôt sans précédent (« Les magistrats ne descendent pas facilement dans la rue », écrit l’article), et semble-t-il fort suivie par les intéressés.
Dans le même domaine, un fait-divers retient l’attention du journal, le coup de théâtre dans le procès Viguier, où « un témoin-clé se rétracte », affaiblissant ainsi l’accusation. Notons que le journal a envoyé à Albi , c’est dire l’importance qu’il accorde à l’affaire, un « envoyé spécial », en l’occurrence Pascale Robert-Diard.L’information centrale, mettant en jeu les fondements de l’organisation de notre système judiciaire, a droit à deux colonnes d’une tiers de page, en page 12. Le fait divers plus ou moins « people » à quatre colonnes du même format dont une photo, et il bénéficie d’un appel en bas de la Une.
C’est tout dire…


Tempête

mercredi 3 mars 2010

Mon point de vue sur Plantu ne change pas, surtout quand je peux comparer ce qu’il fait avec le travail de Pessin, sur un sujet identique. Là, il s’agit de la récente tempête.
Plantu titre son dessin, en Une du 3 mars : « Après la tempête, l’enquête », et nous montre, les pieds dans l’eau, Sarkozy et un gendarme, assis derrière un bureau, devant un prévenu attaché à une chaise et qui dit :  » Ben… Heu… J’ai appelé cette tempête Xynthia parce que Cécilia et Carla, c’était déjà pris ».
Pessin, sur une page du site Slate.fr, montre un Zodiac avec à son bord deux personnages, dont un élu reconnaissable à son écharpe ; ils se trouvent devant un bâtiment de l’aménagement du territoire, sur le toit duquel se sont échoués un arbre déraciné, un bateau de pêche et une voiture ; l’un d’entre eux déclare : « J’espère que les permis de construire sont irrécupérables ».
L’un joue sur la « peopolisation » du Président, l’autre évoque ce qui est l’aspect directement politique de cette catastrophe.
C’est la différence…


Médailles

mardi 2 mars 2010

Décidément, Le Monde est fâché avec les graphiques.
On trouve dans le numéro daté du 2 mars, en page 24, un tableau-bilan, par nation engagée, des médailles aux Jeux olympiques de Vancouver.
D’abord, ce tableau ne liste que chacun des trois types de médailles, sans donner le total, ce qui, pour ceux que ce genre de statistiques intéresse, est  assez insuffisant.
Mais surtout, et là ça devient drôle, le journal s’est senti obligé d’imprimer chaque colonne (Or, Argent, bronze) sur un fond de couleur spécifique. L’ennui, c’est que les chiffres concernant l’or sont sur un fond rouge clair, ceux concernant l’argent sur du rose foncé, et le bronze sur un fond… jaune tournant au doré !
Comprend qui peut !