Comparaison

lundi 26 avril 2010

Le Monde daté des 25-26 avril :
En page 5, un article sur quatre colonnes et une demi page de hauteur, titré « Pour les naufragés du nuage volcanique, une attente coûteuse qui se prolonge », avec un sous-titre à tirer des larmes : « Plus de 20 000 français seraient encore bloqués loin de chez eux, faute de vols suffisamment nombreux après la désorganisation du trafic engendrée par le volcan islandais. Récits de galères ».
En page 2, celle qui dans la nouvelle formule, résume en brefs billets « 24 heures dans le monde » : 16 lignes (dont 6 pour le titre) sur une colonne : « Sécheresse. Dix millions de personnes touchées par la crise alimentaire au Sahel ». Rien d’autre dans le numéro…

Sans commentaire…


Tête de Turc

dimanche 11 avril 2010

L’article m’avait échappé, et je viens de le découvrir avec un peu de retard… Le Monde du vendredi 9, page 6, visite à Paris du 1er Ministre turc, R. T. Erdogan, commentée par Natalie Nougayrède. Je croyais le quotidien plus soucieux d’un équilibre, même si plus ou moins factice, des positions en présence.Déjà, le titre : « À Paris, le premier ministre turc campe sur ses positions à propos de l’Iran et d’Israël ». « Camper sur ses positions » n’augure pas du traitement bien objectif d’un point de vue.
L’article commence par : « La Turquie a sa propre vision des questions de sécurité internationale ». On se demande si elle en a vraiment le droit, car c’est le moins qu’un pays indépendant puisse avoir.
Ankara, selon la journaliste, se fait « se fait le porte-voix d’une opinion musulmane qui voit en Israël le principal fauteur de troubles ». Outre que ce point de vue n’est pas le monopole de « l’opinion musulmane », on ne voit pas ce qu’il a de scandaleux en soi.
Erdogan était accompagné à Paris par son ministre des affaires étrangères, bien sûr « l’idéologue » d’une diplomatie de puissance régionale émergente et ambitieuse.
Quand M. Erdogan déclare qu’Israël « est la principale menace aujourd’hui sur la paix régionale », il s’agit évidemment pour Mme Nougayrède d’une « diatribe » dont il est « coutumier » et quand il dénonce la « politique de provocations permanentes » des constructions de colonies par Israël, elle oublie de rappeler que bon nombre de pays à travers le monde, pas spécialement « musulmans », la dénoncent également.
J’imagine cet article consacré, avec des considérations analogues, à la position française sur ces questions : Camper sur ses positions, diatribes, idéologue, etc. Ce serait drôle…


Le rouge est au vert !

jeudi 1 avril 2010

Décidément, la façon dont Le Monde gère ses graphiques vire au risible
En page 15 de ce jour, un long article, signé Guy Dutheil, et titré : « Les chaînes de la TNT malmènent les ‘historiques’ ».
Un graphique essaie de rendre compte de la situation, mais il a du mal à y arriver. D’abord, il présente des pourcentages d’évolution, sur un an, pour chacune des chaînes de la TNT en les coloriant suivant que leur audience augmente ou diminue. Bizarrement alors que le rouge porte le plus souvent une connotation négative (« des comptes dans le rouge ») et le vert une connotation positive (« les clignotants sont au vert »), le Monde a choisi l’option inverse : rouge, ça va mieux, vert, ça baisse ! Il y a même une option « sans changement » d’un orange tellement proche du rouge que j’ai eu du mal à en repérer les deux seuls exemplaires, alors que cette page « Économie & Médias » est traditionnellement surmontée de logos sur fond bleu. Bref, chaque chaîne est dotée du pourcentage d’accroissement de son audience depuis un an.
Par ailleurs, chacun des groupes propriétaires de ces chaînes est représenté par un cercle proportionnel à sa part de marché total, en mars 2010. Mais ces deux séries de chiffres ne sont pas correlées. Ainsi on ne sait si France-Télévisions (35,2%) du total a augmenté ou pas sa part totale, ses différentes composantes ayant évolué de manière contrastée (France 2, -16,7%, France3, +12,7%. L’article nous dit bizarrement que « France Télévisions a fait les frais de la montée en puissance de la TNT », puisque la part de France2 est descendue à 15,8%, mais sans nous dire si l’augmentation des autres chaînes a compensé, ou non, cette perte.
Sur le fond d’ailleurs, on ne s’étonnera pas d’un résultat aussi prévisible : une offre gratuite élargie conduit inévitablement à la baisse de la consommation de chacun des éléments d’origine !
Bref, encore une fois, la bouteille à l’encre, malgré ce « nouveau Monde »…

Nouveau Monde dans lequel les nécrologies continuent à ne fonctionner que par page entière, célébrant cette fois-ci abondamment quatre illustres inconnus.