Disparition…

jeudi 24 mars 2011

Le Monde d’aujourd’hui présente sous forme de cartes, en page 13, les duels opposant pour le second tour des cantonales le Front national avec d’autres formations politiques, de droite, puis de gauche, la troisième carte présentant les duels « du FN avec les écologistes et le PCF ».
Notons d’abord qu’un duel du FN « avec les écologistes ET le PCF », cela ne fait plus un duel, mais une triangulaire. En fait, le quotidien veut en fait dire : « avec les écologistes OU le PCF ».
Notons aussi qu’après la « droite » et la « gauche », on peut se demander où se situe alors le PCF.
Mais notons surtout que, à ma connaissance, à ces cantonales 2011, le PCF ne présentait pas de candidats sous sa propre bannière, mais toujours sous celle du Front de gauche, en partenariat avec le Parti de gauche et d’autres formations.
Du coup, pour Le Monde, il n’y a plus de Front de gauche ! Bizarre…

Publicités

Décence

mardi 15 mars 2011

Dans le numéro daté d’aujourd’hui, une double page de photos en couleurs, pages 8 et 9. Des images de la catastrophe au Japon : une mère et une fille, un bateau échoué, une queue au supermarché, une vieille dame évacuée, et un vieil homme, mort dans l’escalier de sa maison. Et surtout un très grande photo de la ville d’Onagawa, dévastée par le tremblement de terre et le passage du tsunami. Très émouvant, tout cela, et pour une fois, je ne regrette pas les photos du Monde.
Pas tout à fait : car dans les deux coins inférieurs, à gauche de la page 8, à droite de la page 9, on trouve deux images supplémentaires : la première montre ce qu’on pourrait prendre à première vue pour des immeubles, peut-être restés debout après le séisme ; sur la seconde, très flous, l’un sur l’autre, un homme et une femme en buste, vus de haut ; deux cadavres ?
Pas du tout : il s’agit de deux publicités, l’une pour des bibliothèques modulables », l’autre faisant partie d’une série articulée, page après page dans ce numéro, pour Canal+.
Je ne sais si, au Monde, on connaît encore le mot « décence »…


Défilés

jeudi 10 mars 2011

Je veux bien que la haute couture soit un secteur économiquement important ; je veux bien également qu’elle participe d’une activité indéniablement artistique. Mais de là à en faire un événement de première importance, je comprends moins bien.
C’est pourtant ce que fait le Monde, depuis je crois des années maintenant, en tout cas ces derniers temps : il consacre des pages entières, jour après jour, aux collections d’été, d’hiver, de haute couture, de prêt à porter, à Milan, à Paris, etc. avec souvent, comme cette semaine, des appels en « Une ». Il fait voisiner le 1er mars une imposante notice nécrologique consacrée au fondateur de la marque Dorothée Bis, Élie Jacobson, avec une maigre colonne sur Jean Lartéguy.
C’est le côté « Monde-caviar » du journal, hélas…


Des cartes bien sommaires…

jeudi 3 mars 2011

L’infographie du Monde est toujours plus ou moins à côté de la plaque. Dernier exemple en date : depuis le 1er mars la très inutile et redondante page 2 (« 24 heures dans le monde ») du quotidien présente une carte sommaire du monde arabe, avec pour chaque pays, des symboles présentant l’état de la situation, jour après jour.
Le 1er mars, quatre symboles étaient offerts à la compréhension (?) des lecteurs, pour quatre catégories : Manifestations (un poing), Émeutes (une bombe stylisée, avec sa mèche allumée), Morts (une tête), Crises politiques (un éclair). L’éventuelle différence entre émeute et manifestation donne à réfléchir, surtout avec le symbole très tendancieux de la bombe (comme le signale le site Acrimed le même jour), et il n’y a aucun symbole pour ce qui pourrait s’appeler Répression. L’Égypte n’a droit ce jour-là à rien (pas de crise politique, donc ?).
Le lendemain 2 mars, changement : la bombe des émeutes a pudiquement disparu, remplacée par une sorte d’étoile à multiples branches, l’éclair de la crise politique est plus nettement proche de la foudre, et une cinquième catégorie apparaît : l’Appel à réforme, symbolisé par une rectangle couvert de lignes (une « charte » ?), et réservé à l’Arabie Saoudite. L’Égypte est toujours aussi tranquille, et il n’y a plus d’émeute dans le sultanat d’Oman.
Le 3 mars, toujours rien en Égypte, la Libye n’est plus le siège que d’une énorme émeute (plus de morts, donc ? On en doute…).
Une rapide visite du site du journal me montre que dans le numéro daté du lendemain 4 mars les morts sont revenus dans le pays, accompagnés de la même étoile, mais qui symbolise maintenant des « Combats ». Il ne se passe plus rien en Oman, et toujours rien en Égypte (ce qui est bizarre, car le premier ministre a fini par démissionner). Quant à l’appel à réformes, il a disparu de la légende. Qu’est-ce à dire ?

Tout cela paraît plutôt ridicule…Du coup, puisque le journal persiste, moi aussi : le site, pour le 5 mars, montre une carte d’où a disparu le symbole des manifestations, où l’étoile désigne à nouveau des « émeutes », et où la crise politique gagne enfin l’Égypte, et se poursuit au Yémen et à Bahreïn, mais a disparu d’Oman et de Tunisie…

Pour le lendemain, daté des 6-7 mars, le site du journal montre que la crise politique a disparu d’Égypte, alors que l’étoile symbolisant des « émeutes » (et non plus des « combats ») en Libye a rétréci, qu’au Yémen manifestations et morts se sont ajoutés à la crise politique, et qu’il y a des manifestations en Arabie Saoudite.
Je vais sans doute arrêter là, tant je trouve absurdes ces simplifications infographiques.

Je reprends, ponctuellement, pour le numéro du 10 mars où l’on voit apparaître une nouvelle catégorie, celle de la « Pétition », à propos des Emirats Arabes Unis (aucun information n’est donnée à ce sujet dans le texte accompagnant la carte), symbolisée par le rectangle couvert de lignes que l’on avait vu, le 2 mars, symboliser « L’appel à réforme ».
De moins en moins sérieux…