Événements

Le Monde daté du samedi 2 avril s’intéresse à la Côte d’Ivoire, mais de manière bien bizarre.
Sur toute la largeur de la Une, un grand titre : « La bataille d’Abidjan, la chute de Gbagbo ». Il doit avoir été rédigé, comme d’habitude, dans la matinée de la veille, c’est-à-dire vendredi. Au moment où j’écris ce billet, avec un peu de retard, c’est-à-dire lundi 4, soixante-douze heures plus tard, Gbagbo est toujours là, les combats font rage et ce titre est donc rétrospectivement dérisoire et absurde. Mais ce vendredi-là, c’était le 1er avril… Est-ce l’explication ? En tout cas, si c’est un poisson, il n’est pas très drôle…
Autre bizarrerie, en page 7, Le Monde présente un encart intitulé « quatre mois de crise », qui résume rapidement le conflit ivoirien. Rapidement ? Un peu trop, même, jugez-en avec les deux premiers événements :

28 novembre 2010 : Second tour de l’élection présidentielle entre le président sortant, Laurent Gbagbo, et l’ancien premier ministre, Alassane Ouattara.
3 décembre : Laurent Gbagbo est proclamé vainqueur par le Conseil Constitutionnel. Le secrétaire général de l’ONU, l’Union européenne, la France et les États-Unis félicitent Alassane Ouattara.

etc.
On a vaguement l’impression qu’il manque quelque chose d’important, par exemple :

2 décembre : Alassane Ouattara est déclaré vainqueur par la commission électorale indépendante, avec 54,1% des voix.

Décidément, au Monde, on annonce des événements non encore avérés, et on fait l’impasse sur des faits patents et essentiels. Rien ne va plus…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s