Sélection (bis)

vendredi 17 juin 2011


J’évoquais ici même la « sélection » opérée par le Monde dans les prises de positions des différents partis politiques (et candidats à la présidentielle) au sujet de l’énergie nucléaire. Le numéro d’aujourd’hui reproduit, à quelques nuances près, la même idiosyncrasie :
Il s’agit, en page 9, d’un article de Philippe Le Coeur à propos du protectionnisme. On y apprend l’opinion d’un certain nombre d’économistes, de droite comme de gauche, puis les résultats d’un sondage sur le sujet, et enfin la position du Parti Socialiste, du Front National et de l’UMP. Ce qu’en pensent les écolos, vous n’en saurez rien. Quant au Front de gauche, qui a été un des premiers à avancer une position claire sur le protectionnisme européen, il n’en est pas question.
J’ajoute que les titres du journal sont révélateurs de ses positions implicites : hier, à propos de l’éventuelle dépénalisation du cannabis, il était question de « relancer le débat ». Aujourd’hui, s’agissant du protectionnisme, on parle de « tentation ».

Publicités

Cinq colonnes à la « Une » pour pas grand chose

jeudi 9 juin 2011


Il s’en est passé des choses importantes dans les 24 heures qui ont précédé la sortie du numéro du Monde daté du 9 juin, c’est-à-dire en gros entre le 7 juin 10h et le lendemain, même heure. Par exemple :
nouveaux affrontements en Syrie, attaques de Khartoum au Sud-Soudan, admonestation budgétaire de la France par la Commission, imbroglio juridique sur les autorisations de recherche du gaz de schiste, reconnaissance par le gouvernement japonais d’une minimisation de l’accident de Fukushima, candidature de Manuel Valls aux primaires socialistes, polémique autour d’une réforme du RSA, etc.
Or le journal présente un titre sur cinq colonnes à la Une, sur deux lignes, ce qui ne lui arrive pas très souvent. L’information doit être d’importance. Jugez plutôt :

La guérilla judiciaire reprend
 au sein de la famille Bettencourt

L’affaire DSK commençait-elle à lasser ?


Sélection

mercredi 1 juin 2011


Dans le numéro d’aujourd’hui, ce mercredi 1er juin, en page 9, en dessous d’un commentaire sur le plan allemand d’arrêt du nucléaire, un article titré « En France, le nucléaire fait irruption dans la campagne », tour d’horizon des positions des différents partis politiques français sur ce sujet.
On apprend donc ce que proposent l’UMP (J.F. Coppé et un conseiller de l’Élysée), le PS, à travers le programme du parti et l’opinion de F. Hollande, le Modem, représenté ici par J.L. Benhamias et Yann Wehrling, « Les Verts », évidemment, avec des déclarations de C. Duflot, E. Joly, N. Hulot et D. Cohn-Bendit. Les auteurs prennent même la peine de nous dire que la « toute nouvelle confédération des centres » de J.L. Borloo (lequel n’est pas encore candidat) n’aurait « pas encore arrêté de position ».
En revanche, ils ne nous disent pas un mot de ce qu’en pensent ni M. Le Pen, ni J.L. Mélenchon…
Pourquoi ? Mystère…