Toujours la dette…


Toujours la dette, en effet.
En « Une » du numéro d’aujourd’hui, un titre et un graphique. Le titre : « Après la Grèce et l’Italie, la France ? ». (On peut, en passant, s’interroger sur l’effet psychologique d’une telle proclamation sur « les marchés », compte tenu des effets éventuellement auto-réalisateurs de certaines prophéties).
Le graphique, quant à lui, présente sous forme de carrés de couleurs, les montants des dettes des trois pays cités (Grèce : 366 milliards d’euros ; Italie : 1 934, France : 1 727) et, à l’échelle, celui du fonds de stabilité 1 000).
On s’interroge cependant sur l’absence d’un quatrième carré qui, en contradiction avec le sens du titre, représenterait… l’Allemagne ! Ce serait le plus gros, avec un montant supérieur à 2 000 milliards d’euros.
Pourquoi ce silence ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :