« Quelques » pays…

jeudi 21 juin 2012


En page 15 du numéro daté d’aujourd’hui, une carte présente l’évolution des budgets universitaires dans un certain nombre de pays d’Europe (je ne sais pourquoi en sont absents la Norvège, la Hongrie ou la Slovénie, alors que la Suisse fait partie de la statistique.)
On y constate que 14 de ces pays ont opéré des réductions plus ou moins importantes de leurs dotations publiques aux universités, que 2 sont « stables », et enfin que 8 présentent des dotations « en augmentation ».
14 sur 24, c’est une majorité, mais vraiment pas écrasante ; on peut également dire que les 10 qui n’ont pas opéré de réductions forment une forte minorité.
Or l’article est ainsi sous-titré : « En dehors de quelques pays, dont la France, l’Europe taille tous azimuts dans les budgets universitaires ». Bizarre…


Première dame… normale

jeudi 14 juin 2012

 « Conseil à la première dame : oublier Twitter », titre l’éditorial du Monde du 14 juin.
Le journal, qui paraît vraiment fasciné par le concept de « première dame », un des effets pervers, importé des Usa, de la monarchie républicaine qui nous régit, prétend en effet donner à Madame Trierweiler des leçons de « normalité ».
Or la compagne du nouveau Président de la République est parfaitement « normale ». Elle n’a été élue par personne (sinon par lui, et réciproquement) et n’a donc aucun compte à rendre à qui que ce soit. Si elle estime que M. Falorni « n’a pas démérité (…) et se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d’années », elle a tout à fait le droit, comme n’importe quelle citoyenne, et de le penser, et de le faire savoir. À quel titre devrait-elle être privée de sa liberté d’expression ? C’est pourtant, scandaleusement, ce que l’éditorialiste lui conseille : « éviter d’émettre des avis politiques contraires à ceux de l’Élysée » ! Se soumettre à son compagnon, en quelque sorte. Sois Présidente et tais-toi : quel retour en arrière !
Dommage qu’elle se soit crue obligée d’accompagner M. Hollande lors de son voyage officiel aux USA où, en toute cohérence, elle n’avait rien à faire… Elle aurait dû se comporter exactement comme Joachim Sauer, le fort « normal » époux d’Angela Merkel, qui n’est en rien lié par les activités professionnelles, donc politiques, de son épouse, et n’est qu’un simple citoyen, mais dans le sens plein du terme.
J’ajoute que le fait que Madame Trierweiler ne soit pas officiellement l’épouse légale du Président ne change rien cette la situation.


Parité, parité

samedi 9 juin 2012


Décidément, le Monde, si prompt à défendre la parité homme-femme dans tous les domaines, n’échappe pas au sournois machisme ambiant.
Présentant, en page 15 du numéro daté du vendredi 8 juin, la nouvelle directrice générale de la SNCF, Sophie Brossard, l’auteur de l’article, Philippe Jacqué, n’oublie pas de préciser, ce qu’il n’aurait jamais fait s’agissant d’un homme, et en quels termes, qu’il s’agit d’une « maman de quatre enfants ». Coïncidence, la même page évoque les nouvelles fonctions de Louis Gallois – Président de la même SNCF entre 1996 et 2006. Les auteurs notent qu’il est actuellement en vacances familiales au Canada, mais sans nous dire s’il est « papa », et si oui de combien d’enfants.


Précocité bafouée

samedi 2 juin 2012

En page 10 du Monde des Livres daté du vendredi 1er juin, cette phrase étonnante, sous la plume de Florence Noiville, à propos de l’écrivain américaine Paula Fox : « Elle a beau écrire depuis l’âge de 7 ans, tout ce qu’elle produit jusqu’en 1967 est refusé par les éditeurs » !
S’il suffisait d’écrire tôt pour être publié, les éditeurs en question seraient plutôt débordés… Qui plus est, cette incongruité est mise en exergue, et en gras, au beau milieu de la page.