La poisse…

samedi 25 octobre 2008

Il y a longtemps que je m’en étais aperçu, et je voulais en parler ici, mais l’occasion ne s’était pas encore présentée. La voici…
Le Monde porte malheur aux sportifs français dont il parle. Je l’avais remarqué ces dernières années à propos de telle skieuse, tel judoka, tel nageur : quand le quotidien publie un papier spécifique sur un sportif en forme, inéluctablement, celui-ci est victime d’une contre-performance.
Le numéro des 26-27 octobre en offre un bel exemple : en bas de la première page une accroche, « Tennis : Gilles Simon, le numéro un français, ce méconnu. Portrait ». Au même moment, au tournoi de Lyon, le même Simon, un des favoris de l’épreuve, se fait sortir en demi-finale par le Suédois Robin Söderling.
Je n’ose croire à la malédiction. Restent alors deux hypothèses : soit les responsables de la rubrique sportive n’ont absolument pas le nez creux, et se trompent régulièrement dans leurs pronostics ; soit les intéressés, impressionnés par cette consécration médiatique, en perdent leurs moyens…
En ce qui concerne Simon, d’ailleurs, la chose est d’autant plus étrange que cette accroche correspond à une nouveauté bizarre dans le journal : celle d’annoncer en Une des articles à paraître non pas dans le corps du numéro, mais dans celui… du lendemain.

Publicités